Welcome to MEIKO.
Please select a country and click "confirm".
The clean solution

Lave-verres pour le bar à bière Pelgrom d'Anvers

La bière belge y brille de tous ses feux dans des verres propres

Là où autrefois les pèlerins posaient leur tête fatiguée sur des sacs de paille, des locaux et des touristes sirotent aujourd'hui leur bière. Le Pelgrom se trouve au cœur d'Anvers, à deux pas de la magnifique cathédrale Notre-Dame. Les caves de cette ancienne auberge du 14e/15e siècle abritent depuis 1993 un bar, une taverne et un restaurant. Depuis que le concept de restauration a été fondamentalement repensé au milieu de l'année 2018, seuls de la bière, des spécialités et des spiritueux belges sont servis au Pelgrom, et la musique d'artistes belges de renommée internationale résonne sous les voûtes de ce bar à bière.

Bar à Anvers : la bière doit bien s'écouler

L'ambiance est à la fois médiévale et moderne. Lorsque vous entrez dans le bar, vous tombez inévitablement sur les 24 tireuses design du comptoir et sur le rayonnage éclairé qui arbore plus de 100 bouteilles de bière. Danny Oris, directeur depuis 1994 est un amateur de bière par excellence. « De nombreux facteurs sont décisifs pour la qualité de la bière. La température par exemple. Pour la quasi majorité des bières, elle doit être à 6 degrés, mais pour certaines bières, elle doit être à 12 degrés. Tous les dimanches, nous coupons tous les fûts des conduites et nous les rinçons à l'eau. Nous avons par conséquent beaucoup de travail. La bière a meilleur goût lorsqu'elle s'écoule bien. Un fût immobile est fatal pour la qualité. » C'est pourquoi le bar à bière propose à ses clients le principe du « Degusharing ». On vous sert une planche avec deux verres de dégustation de 12,5 cl et deux bouteilles de bière. Il y a aussi des demi-mètres et des mètres entiers, qui permettent aux clients de déguster différentes bières pression.

Restaurant à Anvers : spécialités et bières belges

Tous les plats sont préparés avec des produits locaux et de la bière et servis aux clients dans le restaurant. De véritables classiques de la cuisine flamande tels que les croquettes au fromage ou aux crevettes, le ragoût de viande braisé, le lapin aux prunes, le Waterzooi (soupe-repas mijotée) et la mousse au chocolat figurent au menu. Chaque plat s'accompagne d'une recommandation pour une bière. En semaine, l'établissement est fréquenté par de nombreux hommes d'affaires, le week-end, le public est mélangé : touristes et Belges, surtout de plus en plus de jeunes, apprécient l'ambiance du Pelgrom et la variété de sa carte.

« On n'a simplement pas le temps de lustrer les verres à la main. »

Lorsque le concept de restauration a été repensé et que tout a été modernisé, un nouveau lave-vaisselle a également été installé dans la cave. Danny Oris explique : « Avant, nous devions laver et lustrer les verres nous-mêmes, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Le week-end dernier, par exemple, nous avons reçu une commande de 10 mètres d'Anvers, soit 80 verres en une fois. L'ancien lave-verres ne rentrait pas dans le nouveau bar et avait déjà pas mal d'heures de fonctionnement au compteur ; et on était toujours obligés de lustrer les verres à la main. » Sur les conseils de la société A. Vreys, un distributeur de matériel de restauration, nous avons alors acheté un lave-verres M-iClean UM de MEIKO.

Un lave-verres avec une valeur ajoutée

Le nouveau lave-verres est équipé d'une technologie à osmose inverse, qui rend superflu le lustrage manuel. « La valeur ajoutée que cela apporte est énorme. Nous économisons beaucoup d'heures de travail. Et la vitesse est un facteur très important chez nous. On n'a simplement pas le temps de lustrer les verres à la main. L'investissement dans une installation d'osmose inverse est vite rentabilisé. » souligne le directeur.

Économie de ressources et d'argent grâce au lave-verres MEIKO

« Le lave-verres consomme beaucoup moins d'eau que si vous laviez les verres à la main. Et l'eau est de plus en plus chère ! Dans certains pubs traditionnels, la vaisselle est encore faite à la main, mais en raison des coûts, l'eau de rinçage est de moins en moins souvent remplacée. Cela entraîne des verres gras et donc moins de mousse dans le verre de bière. Revenir au lavage et au lustrage manuels ? Hors de question pour nous ! » s'exclame Danny Oris.